La couche pour bébé | retour aux sources

Quelle que soit la région du monde, un bébé est difficilement séparable d’un objet précieux et pratique, une couche. Celle-ci lui servira de sa naissance jusqu’à ce qu’il devienne propre, aux alentours de ses deux ans et demi. Entre temps, il aura utilisé plus de 6000 couches jetables, autant dire que cet objet utile fait presque parti intégrante de lui.

A l’origine, des langes étaient utilisés pour les bébés. Ces carrés de tissus, de différentes tailles, existaient déjà par exemple dans la Rome antique. Outre l’utilité de retenir les déjections de l’enfant, les Romains estimaient que les langes devaient également protéger le bébé, le réchauffer, et éviter une déformation de son corps. Du coup, les langes étaient associés à des attelles qui avaient pour objectif de garder les membres bien droits. Les bébés romains ne devaient donc pas avoir une vie très sympathique, ressemblant plutôt à un mixe entre robot et momie plutôt qu’à un petit être humain.

D’ailleurs, si les Romains avaient créé cet accoutrement assez bizarre, les peuples déjà présents en Amérique centrale et du Sud utilisaient directement la nature pour éponger les fesses sales des bébés. En effet, les mamans portaient leur enfant directement sur leur dos. Ce dernier était emmailloté dans un linge sur lequel était posé de la mousse. La nature faisait donc elle-même le travail de récupération des déchets humains.

En Europe, si les attelles romaines ont disparu avec le temps, les langes sont restés très utilisés jusqu’au XXe siècle. Au début de ce siècle apparait une première innovation: on crée en effet les premières couches-culottes qui étaient alors en coton. Le principe d’enserrer la taille de l’enfant est pris en compte, grâce à l’utilisation de grosses pinces que tous nos parents voire nos grands-parents ont utilisé. Finalement la couche jetable est très récente. C’est en effet dans les années 50 qu’une marque innovante, désormais très connue sous le nom de Pampers, imagine des couches jetables. Après plus d’une dizaine d’années d’essais et d’améliorations, les premières véritable couches modernes abondent le commerce mondial à la fin des années 60.

L’utilisation de couches jetables a donc complètement remplacé les couches pour bébés lavables ou les langes jusqu’à la fin du siècle. Cela est plus pratique et convient parfaitement à l’air du temps, dans lequel le jetable est privilégié dans tous types d’objets. Finalement, à la toute fin du XXe siècle, les couches en coton et réutilisables vont revenir sur la pointe des pieds, et cela pour d’autres considérations parmi lesquelles on peut citer le prix, le respect de la santé ou encore de l’environnement.

Il faut dire qu’à plus de 6000 couches par enfants, le budget dédié aux couches pour bébé dans les trente premiers mois de l’enfant est proche de 1500 euros. Cela n’est pas donné pour un nombre grandissant de familles De plus, l’élément santé et pollution va peu à peu pousser des mères de famille à privilégier les anciens modèles en plastique. En effet, il est admis que les couches jetables sont composées d’une partie recyclable mais aussi d’un tiers de plastique qui met environ 500 ans à se dégrader dans la nature. De plus, pour la fabrication de ces objets, beaucoup de pétrole est utilisé, ce qui pollue et provoque des rejets de dioxyde de carbone. Enfin, créer des millions de couches par an demande des quantités astronomiques d’eau, eau qu’il faut retraiter par la suite. Enfin, beaucoup de mamans, très soucieuse de la santé de leurs enfants, craignent l’effet du maintien de matières plastiques sur la peau du bébé pendant plus de deux ans.

Ainsi, si les couches jetables ont été une véritable révolution lors de leur arrivée sur le marché, d’autres alternatives sont aujourd’hui recherchées par de nombreux parents à la recherche d’économies et d’un meilleur respect de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website