Histoire de la couches pour bébé

Histoire de la couches pour bébéAyant une grande importance pour le quotidien des enfants mais aussi des parents la couche pour bébé ne cesse d’évoluer. Au départ, il s’agissait de langes. Peu confortables pour le bébé elles étaient un vrai casse-tête pour les mères qui devaient suivre tout un procédé pour changer leur enfant. Puis apparut la couche-culotte de coton que l’on fixait avec de grosses épingles à nourrice. Peu adaptées à la morphologie de l’enfant elles demandaient aussi beaucoup d’entretien puisqu’elles étaient réutilisables.

L’arrivée de la couches Pampers

C’est pour fuir tous ces inconvénients que fut commercialisée dans les années 60 la célèbre couche Pampers. Étant jetable, elle va libérer les femmes de la corvée du nettoyage. Pratique, elle se glisse facilement dans un sac et n’a pas besoin d’être récupérée après son utilisation. Appréciée par les mamans elle le sera tout autant par les enfants. En effet, grâce aux évolutions constantes la couche jetable est de plus en plus fine. Avec des systèmes d’élastiques et de bandes repositionnables, elle s’adapte à la morphologie de l’enfant. Cela lui permet d’avoir plus de liberté dans ses mouvements. De plus, elle est très hygiénique car on peut se débarrasser immédiatement d’une couche souillée et de tout son contenu, limitant la propagation d’éventuels germes et des odeurs. Fabriquée avec des matériaux très élaborés, elle respecte davantage les peaux sensibles et limite l’apparition d’érythèmes fessiers.

 

Des couches adaptées aux bébés

Pour les peaux réactives, il existe des couches adaptées. Les différents fabricants élargissent sans cesse leurs collections pour pouvoir répondre aux attentes des mamans. Ainsi, les couches adaptées aux prématurés, les couches pour les peaux réactives ou celles pour les enfants souffrant d’énurésie sont apparues dans les grandes surfaces. La diversité des produits et des marques entraîne aussi une variation des prix. En effet, avec une consommation quotidienne d’environ six couches cela représente un vrai budget. En préférant des produits discounts, le budget peut être divisé par deux. Pour faire des économies et par conscience écologique, certains choisissent la couche lavable. Ce phénomène est apparut en Grande Bretagne en 1998 et continue de se développer. Certains choisissent ce type de couches pour des raisons écologiques. En effet, durant les trois premières années de l’enfant, plus de 4000 couches jetables seront utilisées contre une vingtaine pour les couches réutilisables.

Les couches jetables doivent alors être éliminées ce qui peut être une source de pollution. Mais cela est à relativiser car pour laver les couches réutilisables, il est nécessaire d’utiliser une machine à laver qui consomme de l’eau et de l’électricité. Il en est de même pour le coût. Les partisans de la couche réutilisable affirment faire de réelles économies car les couches peuvent être utilisées à l’infini. Mais là encore, les dépenses en eau et électricité sont considérables. Ce nouveau phénomène suscite de nombreux débats, dont celui de la place de la femme. Certains estiment la couche réutilisable comme un retour en arrière, une dévalorisation du rôle de la femme qui est obligée de rester chez elle pour laver les couches.

Élément essentiel lors de la naissance d’un enfant, la couche n’a cessé d’évoluer. Désormais, il en existe de toutes les tailles, à plusieurs prix, jetables ou non. L’essentiel étant de trouver celle qui correspondra le mieux aux besoins de l’enfant tout en répondant aux attentes des parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
Website